Rechercher

Entrer dans l'Ă©vidanse

💃đŸ•ș🔎Entrez dans l’évidanse 💃đŸ•ș🔎



de Paul Lambda. Suivez le rythme des mots de cet abelgĂ© de la langue aphorique. Laissez-vous guider par ce nouvel aiguilleur des sentenCieux des Ă©ditions du Cactus InĂ©branlable. Sautez aux yeux des images suscitĂ©s – oui le verbe de l’aphoriste semble animĂ© d’un regard aiguisĂ© – par tous ses panoramots, et vibrez Ă  tous ses accords syllabiques. Comme l’évoque son Ă©diteur Jean-Philippe Querton, l’auteur de journaux de bord et talentueux forecenĂ© de twittermitiĂšre vous mĂšne Ă  l’évidence par le bout du nez, la commissure des lĂšvres, le creux de l’oreille, vous fait marcher au doigt et Ă  l’Ɠil sur les pas poĂ©tiques de ses Je.

« Je est un dĂ© ». À la ludeur – une petite lueur d’espoir ludique – de ses jeux de mots, il effectue des glissements de terrain poĂ©tique EGOminĂ©. Une pommade de noirceur et un gel de brillance vernissent chaque portion textuelle de L’horizon se fait attendre.


Une laque de TanGo, prĂȘt, feu, partez pour un voyage de ce rĂ©Curateur des intĂ©rĂȘts poĂ©tiques.


"C’est moi /

C’est pas moi /

Balaie l’essuie-glace"


Un balai qui prend pour dĂ©corps le verbe pour l’insinuer dans son anatoMie paginĂ©e :

« Tu as un bout de poésie coincé entre les dents ».

Et entre le galĂ©jeur, l’axihomme, le gorenement, ce romanTique s’accorde quelques puces Ă©prises et rend grasse Ă  l’amour dans une police appuyĂ©e :



- Je t’aime

- Tu exagĂšres.


Autant vous dire que les pipelettres ont palpité pour cet ouvrage !

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout